Auto-stoppeuses fantômes au Kazakhstan…

A Khankol, une bourgade dans le nord-ouest du Kazakhstan, une mystérieuse créature féminine erre la nuit le long des routes et sème la crainte dans la population… Une Dame blanche centrasiatique ?

Capture de la vidéo de la Dame blanche auto-stoppeuse
Capture d’une vidéo de la Dame blanche auto-stoppeuse kazakhstanaise

C’est le #fantôme d’une femme aux cheveux clairs qui s’approche des camions ou des voitures de passage puis disparaît subitement. Dans certains cas, le fantôme aurait frappé aux vitres des voitures ou même serait apparu subitement dans des véhicules et tenté de forcer leur conducteur à quitter la route.

Des photos et même une vidéo circulent sur Internet… des images pas très convaincantes, il est vrai, mais filmer un fantôme de nuit en conduisant n’est pas forcément facile !

Dessin humoristique de l'auto-stoppeuse fantome
Vos papiers, s’il-vous-plaît… Et votre masque ?” (dessin humoristique paru dans le périodique kazakhstanais Tengrinews)

Cette information récente, largement relayée dans la presse kazakhstanaise, est prise assez au sérieux par les autorités locales, qui la réfutent pour rassurer les gens mais qui ont tout de même diligenté une enquête Ref. Deux précautions valant mieux qu’une, les responsables religieux du village ont organisé un rituel conjuratoire Ref.

D’autres cas similaires sont périodiquement signalés au Kazakhstan. A l’autre bout du pays, à Kapchagaï près de l’ancienne capitale Almaty, une jeune fille aurait été prise stop sur le bord de l’autoroute et aurait demandé à un des passagers de téléphoner chez elle pour dire que tout allait bien ; mais à l’autre bout du fil, ses parents ont répondu que leur fille est décédée Ref.

Des revenantes dont on ne revient pas !

Ce surprenant phénomène se déroule toujours à peu près selon le même scénario :

  1. la Dame blanche (une jeune femme aux cheveux clairs, le plus souvent) fait du stop la nuit sur une route peu passagère ; #dame blanche
  2. un conducteur (un homme d’âge mûr, le plus souvent) la prend à bord et la conduit où elle lui indique, en général un village un peu plus loin ;
  3. puis, presque arrivée à destination, la revenante disparaît subitement, à la plus grande stuppeur du conducteur ;
  4. renseignements pris, il s’avère que cette jeune femme est morte tragiquement quelques temps auparavant (souvent dans un accident de voiture à l’endroit même où elle s’est subitement évanouie).

Il y a différentes variantes, mais presque toujours les mêmes constantes : une femme aux cheveux clairs, qui erre la nuit sur une route déserte, qui disparaît inexplicablement, et qu’on identifie plus tard comme le fantôme d’une personne décédée auparavant, le plus souvent dans des circonstances brutales.

Article sur l'Ange Gabriel faisant de l'auto-spop
R.F.A : l’archange Gabriel ne faisaitpas d’auto-stop en blue-jeans” (article de Jacques Boyer)

Toutefois, dans certains cas -beaucoup plus rares, il est vrai- l’entité se présente non pas comme une jeune femme, mais sous une autre apparence : une vieille femme, un jeune homme, un moine auto-stoppeur (rapporté par Ouest-France dans un article du 26 mai 1982 et repris par plusieurs journaux régionaux Ref.) et même l’Archange Gabriel, apperçu faisant du stop en ex RFA (rapporté par le quotidien Libération dans un article du 28 octobre 1982).

Les Dames blanches auto-stoppeuses auront-elles la (sur)vie dure ?

Le Kazakhstan n’a pas l’exclusivité de ces « dames blanches auto-stoppeuses », loin de là ! On en signale maintes occurrences dans bien d’autres pays. La plupart des spécialistes classent ces récits dans la catégirie des légendes urbaines Ref. mais on devrait plutôt parler de « légende routière », car l’épisode se déroule toujours sur une route et généralement assez loin d’une ville.

En France, dans les années 1980, on parlait déjà beaucoup de ces fantômes d’un nouveau genre, rôdant la nuit sur des routes désertes, avec un fort tropisme pour les automobiles ou les camions. Carmen Galli leur avait d’ailleurs consacré un article en 1982 dans son n° 4 Ref. Aux Etats-Unis -où les entités autostoppeuses  sont nommés vanishing hitchhikers ou ghost hitchhikers– des mésaventures de ce type sont rapportées et étudiées par les flolkloristes depuis au moins les années 1940.

Reste à s’interroger sur la durée de survie des auto-stoppeuses fantômes, à une époque où tous les nouveaux services Internet de covoiturage (Blablacar et autres) ont déjà pratiquement fait disparaître la pratique de l’auto-stop…

Vous avez apprécié ce post ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux et n’hésitez-pas à y laisser un commentaire.
Pour
publier des infos ou un post sur Carmen Galli, contactez le blog () ou sa page Facebook.

2 réflexions au sujet de « Auto-stoppeuses fantômes au Kazakhstan… »

  1. Traditionnellement, la dame blanche est un cocktail à la base de whisky, mais ça a l’air de fonctionner très bien à la vodka aussi :p

Les commentaires sont fermés.