« Happé Christmas »…

Un réveillon de Noël qui tourne court…

Nuit du 24 au 25 décembre 1890, USA – South Bend (Indiana). La famille Lerch a invité une vingtaine d’amis pour réveillonner.
Le fils cadet, Oliver Lerch, 20 ans, est joyeux car parmi les invités il y a sa fiancée et ses parents. Vers 22 heures Mme Lerch demande à Oliver d’aller chercher de l’eau au puits dans la cour de la ferme. Il prend deux seaux et sort.
Quelques minutes plus tard un cri horrible retentit dehors, où tout le monde se précipite. On entend distinctement « au secours ! au secours ! on m’enlève ! », des qui cris viennent d’en haut…

Cela dura ainsi encore pendant cinq minutes. Près du puits on retrouva un seau, rien d’autre. Par la suite, le puits fut curé, mais aucune trace d’Oliver, qui ne réapparut jamais.

D’après Jimmy GUIEU: « Black-out sur les S.V. » – FLEUVE NOIR 1956. Dans son ouvrage sur les disparitions mystérieuses (Robert Laffont, 1973), Patrice Gaston livre une version légèrement différente (Oliver avait 11 ans, et non pas 20 comme somme l’indique Jimmy Guieu) mais ajoute des précisions intéressantes sur cette affaire :

 » […] Chacun pensa immédiatement qu’un loup avait surgi. Une fois dehors, il n’y avait pas plus de loup que de petit garçon… ! Ils furent tous glacés d’horreur lorsqu’ils entendirent les hurlements désespérés du petit Oliver, quelque part dans la nuit, mais « au-dessus de leurs têtes » ! L’enfant était invisible, dans ce ciel noir. Oliver hurlait « Au secours! Ils me tiennent ! Au secours ! »… Les cris et les appels continuèrent à déchirer l’air pendant près d’une minute, mais en diminuant d’intensité, comme si l’enfant montait, montait…
Médusée, l’assistance ne réagit que lorsque le pasteur décida de suivre les traces de pas la neige fraîche, les traces étaient normales et montraient que l’enfant s’était dirigé vers le puits à une vingtaine de mètres de la maison. A dizaine de mètres du puits, « les traces cessaient brusquement, comme si l’enfant avait été soulevé de terre ! ».

Père Noël faucheur...
Le Père-Noël, auxiliaire de la Grande Faucheuse ?

Enlèvement par des extra-terrestres, ou plus simplement par un Père Noël facétieux et mortifère ?
Le fait est que la hotte du Père Noël, qui tend aujourd’hui à être représentée plutôt comme un sac, peut fort commodément servir, non seulement à voler les effets des gens partis à la messe de minuit, mais pourquoi pas à emporter un enfant vers la mort ?