A propos de Carmen Galli

Petit voyage au XXème siècle…

  • « Carmen Galli » puis, à partir de son numéro 14 « Carmen Galli, le Chant du Coq », a été lancé au début des années 80 sous forme d’une lettre d’information à périodicité variable (à peu près mensuelle) pour livrer à ses lecteurs des éléments de réflexion -le plus souvent des coupures de presse, des courriers et commentaires, quelques articles rédigés- tournant tous autour du « réalisme fantastique » au sens le plus large, sans exclusive ni censure.
  • À partir de 1985, une autre lettre d’information, « Argos » (devenue « Argos – actualités du monde visible et invisible en mars 1986 »), a été lancée en parallèle, plus axée sur les phénomènes de société, sur les dessous de la politique et sur la sociologie des mouvements secrets et discrets. Le choix du titre s’expliquait de lui-même : dans la mythologie, Argos avait cent yeux, cinquante s’ouvraient tandis que le sommeil fermait les cinquante autres ; ainsi, le regard toujours en éveil, il est le parangon de l’observateur opiniâtre, à qui rien n’échappe du jour comme de la nuit, du lumineux comme du sombre… À partir de 1987, pour des raisons d’organisation et de gestion, Argos et Carmen Galli ont paru sous une lettre d’information commune.
  • « Ombres – Réalités parallèles » a été lancé en 1994 pour surligner dans la presse française et étrangère des faits nouveaux et discrets, des événements insolites et exceptionnels, des phénomènes bizarres et incongrus,  en les éclairant au contrejour des disciplines scientifiques et traditionnelles …

La curiosité n’est pas un vilain défaut !

La même démarche a animé dès le début Carmen Galli, Argos et Ombres, et anime toujours le site de Carmen Galli : analyser les signes et les intersignes, déceler les permanences derrière les manifestations du moment, identifier les ressorts de phénomènes apparemment peu signifiants, sans a priori et avec toujours une volonté d’éclectisme totalement assumée. Pour qui prend la peine de les regarder, les petites vaguelettes superficielles peuvent révéler les grands mouvements de fond, car ce qui est en Bas n’est-il pas comme ce qui est en Haut ?

D’où cette image de « Cabinet de curiosités », que renvoie aujourd’hui le site internet de Carmen Galli : anecdotique, surprenant, parfois déroutant ou dérangeant… mais où chacun peut chiner et, s’il le souhaite, s’arrêter sur une information recherchée ou découverte plus ou moins par hasard, au détour de tel ou tel article.

Sur Carmen Galli comme chez les antiquaires, le prix des objets n’est jamais affiché : n’hésitez-pas à les retourner pour savoir ce qu’ils coûtent, examinez-les sous tous les angles pour en connaître la vraie valeur… Et encore ! Certains articles insolites restent des énigmes, mais c’est ce qui fait leur charme.

Avis aux collectionneurs

Tous les anciens numéros papier de Carmen Galli , de Argos et de Ombres peuvent être consultés et téléchargés en cliquant sur le lien suivant : http://carmen-galli.com/les-collections-completes/